• Comment mon vélo de ville a fait 1000 km sans moi et sans rouler.

    Ce n'est pas très intéressant, c'est ma vie.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Cette année, les JMJ (journées mondiales de la jeunesse organisées par l'église catholique romaine) se déroulent à Rio du 23 au 28 juillet (6 jours). Elles ont commencé par une panne de métro et un pape plus remuant que ce à quoi ses prédécesseurs avaient habitué les services de sécurité.

    À Paris, le métro c'est 666 jours de bazar :

    Les JMJ ont l'air compliquées


    votre commentaire
  • Des vacances toujours réussies

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Le vélo à assistance électrique (VAE) semble concentrer tous les atouts pour remplacer la voiture dans la plupart de ses usages quotidiens pour beaucoup d'Européens, sauf peut-être en cas d'intempéries importantes. L'assistance de 250W correspond à ce que produit  un cycliste en forme et pédalant sans trop forcer -aide très appréciable au démarrage. La limitation à 25km/h de l'assistance correspond à une vitesse tout à fait acceptable en ville quelque soit le véhicule (si si).

    Notre ménage envisage d'acquérir un VAE dans le but de remplacer un véhicule diesel sollicité quatre fois par jour pour un trajet de 2km, et de lui adjoindre une remorque et un antivol de bonne qualité. 

    Me renseignant sur les VAE, je découvre l'existence d'une subvention accordée par certaines municipalités ou métropoles pour l'achat de ces engins. Jaloux parce que ma municipalité n'a pas les moyens ou l'envie de subventionner ses bobos, j'ai entrepris de me documenter plus avant sur ces politiques. J'aborde ce sujet avec la naïveté du néophyte.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • TL;DR:

    pour répondre à une demande, ma modeste opinion sur les nuisances que nous engendrons les uns pour les autres, et sur l'esprit qui pourrait guider l'aménagement de notre espace commun. À la fin, je m'essaie à appliquer "liberté égalité fraternité" aux territoires.

    Rien d'innovant ici, juste une synthèse de deux ou trois idées politiques dans ma tête. Je ne suis pas géographe, malgré quelque temps à fréquenter des géographes, aussi j'espère ne pas dire trop me méprendre sur le vocabulaire ou les concepts (les commentaires sont faits pour ça).

    Arbitrer les conflits

    Pas mal de gens râlent contre les désagréments que leur causent des  phénomènes anthropiques (quand ça n'est pas d'origine humaine, ce n'est pas vu comme injuste et c'est plus facile à accepter) tels que le trafic automobile, ferroviaire ou  aérien, les décharges, les essais et centrales nucléaires.
    C'est pourtant la société humaine organisée qui décide en fonction d'un intérêt général pas toujours bien compris d'infliger ces épreuves à de pauvres gens (par exemple, les Polynésiens sont quantité négligeable face à l'intérêt d'avoir des bombes nucléaires bien de chez nous - confusion de l'intérêt général et de l'intérêt des généraux).

    Je pense  que si la politique a un rôle à jouer, c'est dans l'arbitrage des conflits -condition de la légitimité du monopole de l'État sur  la violence- bien plus que la règlementation via l'état civil de ce qui se passe dans les chambres  à coucher, avec qui (mais quand même, pour quelle  raison, justement à cause de la violence).
    Prenons un exemple simple, dans lequel chacun de nous devrait percevoir le mieux le point de vue de l'autre : le périph.
    Cet exemple a l'avantage de permettre l'analyse sous l'angle géographique.

    Lire la suite...


    votre commentaire